Humeur

Ma routine d’écriture: expectation vs reality!

P1010568

Dans l’imaginaire collectif, l’écrivain est cet être passionné, entouré de livres reliés. Sa pièce, entièrement dédiée à l’écriture est à son image : un bazar organisé, révélateur de l’artiste qui sommeille en lui. Une douce musique résonne en bruit de fond pour favoriser l’inspiration de l’auteur. Une tenue adaptée à la Carrie Bradshaw, car évidemment, je me balade chez moi en talons de 10 cm (surtout en ce moment), trait de liner impeccable pour parfaire le tout, me voilà prête pour ma session d’écriture.

Sur Instagram et autres réseaux sociaux, on est inondés d’images magnifiques mettant en avant plume et carnets, bureaux impeccables décorés avec goût dans un nuancier de couleurs élaboré. Évidemment quand je poste des photos sur ces réseaux, je joue également là-dessus. Mais dans la « vraie vie », celle de tous les jours, « mon » écriture ne ressemble pas à cela.

IMG_5883

J’aime écrire dans mon salon ou allongée dans mon lit, mes carnets éparpillés autour, s’emmêlant dans les chargeurs et écouteurs en tous genres. Mon téléphone traîne, par-là, perdu entre deux plis d’une couverture. J’aime parfois écouter de la musique ou mettre la télé en bruit de fond, presque silencieuse mais présente. Je suis en jogging ou pyjama car cela me permet de prendre des positions inventives dès que j’ai des fourmis dans les pieds à force de ne pas bouger. J’ai des cernes sous les yeux et suis agacée car ce chapitre 3 sur lequel je travaille depuis dix jours n’est pas logique avec ce put*** de chapitre 2 !

Bref, loin de l’image glamour qu’on projette et pourtant tellement plus… moi! J’aime cette réalité autant que j’apprécie celle de l’imaginaire.

Tendrement,

C.

PS : Je dois bien vous l’avouer, je réponds aisément à un cliché sur l’auteur… l’énorme mug de thé qui accompagne chaque session. Ça reste entre nous 😉

2 réflexions au sujet de “Ma routine d’écriture: expectation vs reality!”

  1. Un témoignage qui captive et se situe loin des clichés. En fait, on comprend que chacun écrit comme il est et comme il peut. Le résultat si tout se passe bien efface les chemins de liberté pris pour l’obtenir. En écrivant, on s’aventure en terre étrangère sans trop savoir ce qu’on va trouver ni ramener. C’est épuisant. C’est exaltant. Merci de l’aperçu à la fois intime et pudique.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s