Rencontres

[Professeur] Jean CHIAMA

 

Je tenais à remercier Jean CHIAMA de m’avoir conviée avec tant d’autres au concours AMOPA, dont vous trouverez quelques mots ici. Mes remerciements s’adressent également à toutes les personnes qui m’ont si gentiment accueillie. C’est grâce à lui et ses amis que de jeunes talents sont révélés et prennent confiance en eux. Je pense qu’une simple rencontre, anodine pour certains, déterminante pour d’autres, peut bouleverser une vie.  Je suis persuadée que leur travail permet à quelques jeunes de voir une reconnaissance dans le regard d’illustres inconnus et ça peut tout changer.

Bonne lecture,

C.

Professeur d’histoire géographie, votre parcours semble vous avoir conduit tout naturellement vers la promotion de jeunes talents, pouvez-vous nous parler de votre envie de contribuer à ces concours?

JC: J’ai exercé en effet pendant 43 ans la noble mission de professeur et j’ai enseigné l’histoire, la géographie à des générations de jeunes de treize ans à plus de vingt ans. C’était un engagement fort et une passion. Pendant mes études universitaires, j’ai étudié le droit, les lettres et l’histoire et la géographie. Bien que spécialisé en histoire contemporaine, j’ai toujours apprécié le livre et la littérature, donc l’écriture et la lecture. La maison où je réside n’a réellement qu’une seule richesse, en dehors de la présence humaine : les ouvrages qui trônent dans toutes les pièces hélas trop petites !

Il se trouve que je suis commandeur des Palmes académiques et j’appartiens à l’association des membres de l’Ordre des Palmes académiques. Depuis 2008 je suis président de la section départementale des Pyrénées-Atlantiques de ladite association. Cette association a pour objectif notamment la promotion de la langue française et organise ainsi des concours littéraires destinés aux jeunes en âge scolaire du CM1 aux classes terminales des lycées et même au-delà en BTS et classes préparatoires.

J’ai donc lancé la section dans cette aventure, car si j’avais écouté les amis et d’autres personnes sans doute ces concours n’auraient pas pris autant de place mais m’auraient aussi permis de dégager du temps pour mes autres activités : conférences, analyses d’ouvrages, lectures personnelles et écriture… Pourtant j’ai le sentiment que même éloigné des activités d’enseignement, dans l’esprit je reste toujours professeur et c’est pour cela que je continue à consacrer en moyenne trois jours par semaine à cette action. Lorsque j’ai entrepris ce que certains jugeaient une aventure, voire une utopie, il y avait 70 candidats… En 2017 nous avons avec mes amis lu, relu et échangé 1900 textes écrits par les candidats volontaires.

 

Comment procédez-vous lors de ces concours?

JC: La démarche pour ces concours est la suivante :

  • L’information détaillée à l’ensemble des établissements scolaires (privés et publics) en octobre.
  • La rencontre et l’écoute de professeurs de Lettres
  • L’inscription non obligatoire des établissements, afin de préparer au mieux les réunions des membres du jury.
  • L’appel à participer à ces séances du jury : une journée à Bayonne, journée à laquelle [vous avez] participé avec ardeur, finesse et sourire, et deux journées à Pau.
  • Le choix des lauréats (près de 500 cette année)
  • La préparation aux rencontres avec les lauréats, les chefs d’établissement et professeurs, les familles et les amis pendant un mois et demi (en 2017 du 9 mai au 23 juin) dans chaque école ou collège ayant des lauréats.
  • L’impression d’un livret comprenant une partie des textes retenus, à partir de l’originalité du thème choisi ou de la manière de traiter le sujet proposé.
  • En septembre ou octobre de l’année du concours, séances ouvertes au public au Parlement de Navarre à Pau et à la Délégation du conseil départemental à Bayonne afin de récompenser des lauréats des lycées auxquels sont ajoutés quelques collégiens déjà rencontrés dans leur établissement respectif.

Je tiens beaucoup aux spécificités de ces concours.

Les membres du jury appartiennent ou ont appartenu à des milieux professionnels différents. J’ai voulu que ce soit ainsi, montrant que le goût de la lecture, la passion de l’écriture ne sont pas l’apanage des professeurs de Lettres, même si ceux-ci nous sont indispensables.

Nous ne corrigeons pas les textes, mais nous les lisons avec attention à plusieurs, nous échangeons nos impressions, nos coups de cœur. Nous ne fixons aucun quota à ne pas dépasser.

Les candidats, de l’avis même des professeurs, sachant que leurs écrits seront lus et appréciés par des « inconnus illustres », mettent beaucoup d’application.

Chaque année, chaque candidat a sa chance : ce concours permet de révéler des talents ignorés pas l’institution scolaire et par les candidats eux-mêmes. C’est une réelle satisfaction de voir lors de la remise des prix les sourires du « fort en thème » comme de celui qui connaît des difficultés souvent de tous ordres. Il y a une émulation et nous n’avons jamais constaté de jalousie entre les « choisis » et les autres ! Les cérémonies dans les écoles et collèges sont belles : public nombreux et heureux, un mélange de cérémonial et de convivialité.

Tout cela a un coût puisque nous remettons à chaque lauréat, à chaque établissement, un diplôme et un ouvrage de qualité. J’ai donc créé une association distincte pouvant intervenir dans le financement de ces concours, nommée « Promotion des Jeunes Talents Littéraires 64 » indépendante de l’AMOPA et active dans la mise en valeur de talents en écriture.

J’invite les personnes intéressées par cette association à se joindre à nous en prenant contact avec moi-même : promotionjeunestalentslitteraires@gmail.com

Elle est départementale et demande que les adhérents soient de fervents lecteurs, aiment écrire même si ce n’est pas pour une publication, et aient en commun avec nous ce vif désir de mettre en valeur de jeunes talents. N’hésitez pas !

 

Parlons de vous: quelle est VOTRE littérature? Et votre livre favori s’il ne devait y en avoir qu’un?

JC: Aux questions plus personnelles, les réponses sont plus malaisées à exprimer. J’apprécie particulièrement les ouvrages de réflexion littéraire, philosophique et historique et la poésie.

Un livre favori ? Difficile, mais je vais dire trois :

« L’éloge de la folie » d’Erasme de Rotterdam, tellement actuel (Erasme a donné son nom à ces rassemblements de jeunes étudiants d’Erasmus).

« Connais-toi toi-même et fais ce que tu veux » de ce philosophe et historien mort récemment, Lucien Jerphagnon. Cet auteur d’est pas un donneur de leçons, mais nous aide à vivre.

« Les Essais » de Michel de Montaigne, ouvrage de toutes les époques et universel. J’en conseille la lecture ou la relecture, en picorant les réflexions.

 

Enfin, pour vous, « écrire c’est… »

JC: Ecrire c’est à la base un effort : mon père me demandait lorsque j’avais entre 5 et 7 ans de lui écrire une fois par semaine –il était professionnellement souvent éloigné de nous- et me renvoyait les lettres annotées avec des remarques et critiques. C’était un effort, mais je suis reconnaissant : si je sais un peu écrire, c’est en grande partie grâce à lui et à l’effort demandé. Depuis je ne me sépare jamais d’un carnet où je note ce que je peux voir, entendre, ce qui peut prêter à commentaires…Le plaisir d’écrire vient après l’effort, lorsqu’on maîtrise les mots.

Ecrire, c’est la liberté, c’est la joie de découvrir, de penser aux autres, de n’être jamais seul et c’est un plaisir tactile aussi –qui tend à se perdre puisque nous abandonnons, après le porte-plume, le style pour un clavier ! Au bout de quelques moments, la page blanche se remplit : quel bonheur !

Mais « tenir un blog » et inviter d’autres personnes, c’est aussi un plaisir, le même que celui que je viens d’éprouver à vous écrire.

20170313_110330

 

2 réflexions au sujet de “[Professeur] Jean CHIAMA”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s