Rencontres

[Entrepreneurs] Aurore, Samuel & Anthony – KUBE 

Bonjour à tous! Au travers de cet article je n’ai pas souhaité vous présenter l’initiative KUBE dont vous trouverez un article ici, mais plutôt vous présenter les petites mains à l’œuvre derrière ce projet. Je trouve en effet qu’il est intéressant de comprendre le cheminement qui a amené ces trois entrepreneurs jusqu’à KUBE. C’est avec gentillesse qu’ils ont accepté de répondre à mes questions et je tenais à les en remercier! Voici donc l’entretien… Bonne lecture!

 

L’esprit humain aime mettre les gens dans des cases et quand j’ai  aperçu votre projet, KUBE, je n’ai pas su vous « cataloguer ». Êtes  vous: libraires? entrepreneurs? amoureux de livres? Tout à la fois? 

Aurore : Au départ, on aime lire, on est des passionnés, mais pas des libraires, ni même issus du secteur du livre ou de l’édition. Et puis maintenant, on est des entrepreneurs.

Samuel : Désormais oui, on est tout à la fois ! On a découvert des métiers, une industrie, on avait une passion, des envies, des défis et puis on a mélangé le tout !

 

Vous êtes trois à porter ce projet, Aurore, Samuel & Anthony, quels  sont vos parcours professionnels respectifs? 

Aurore : J’ai un master en communication et j’ai travaillé 5 ans en agence de communication en tant que chef de projet. Je suis la communicante et la créa du trio.

Anthony : Après avoir effectué une prépa scientifique et une école d’ingénieur (ENSIACET), j’ai travaillé deux ans dans l’industrie pharmaceutique et pétrochimique. Mon travail était très cadré, trop cadré et je n’arrivais pas à me projeter 30 ans plus tard dans cet environnement… J’ai toujours eu un lien très fort avec le livre et j’ai saisi l’opportunité de rejoindre l’aventure Kube car le concept me plaisait énormément et que j’avais envie de challenges !

Samuel :  De mon côté, je termine mes études à l’ESSEC, une école de commerce. Depuis que je suis au lycée, j’ai vécu plusieurs expériences entrepreneuriales, c’est à la fois une passion et en même temps un mode de vie qu’on embrasse en étant persuadé que c’est la bonne chose à faire et que la routine du salariat ne nous convient pas.

 

Comment vous est venue l’idée de construire ce projet ensemble? 

Aurore : Kube a vu le jour en février 2015. L’idée de départ ? Faire en sorte que plus jamais personne ne referme un livre à la 10ème page, déçu d’une intrigue qui s’avère ne pas correspondre à ses attentes, à ses goûts ou à ses envies du moment. Tel est véritablement notre défi.

À l’origine de Kube, se trouve un constat personnel. Celui de Samuel. Alors qu’il termine A l’Est d’Eden de John Steinbeck, qu’il a particulièrement aimé, il bute sur un problème : il ne parvient pas à retrouver une histoire abordant des thèmes similaires, se déroulant à la même époque et le replongeant dans les mêmes atmosphères. Il lit alors tout Steinbeck, dans l’espoir de trouver un bouquin qui se rapprocherait de ce qu’il venait de lire, en vain. Kube est né de ce constat : il n’existe pas de manières simples de trouver des livres qui répondent à des envies plus ou moins précises !

Samuel : Comme l’a dit Aurore à l’origine de Kube, il y a cette lecture fantastique de A l’Est d’Eden et la conscience que la vie du lecteur est faite du risque de passer à côté de livres que l’on aurait adorés et qui aurait été de vrais chocs de bonheur. Ensuite, il y a des opportunités, un peu de chance et puis les choses se font assez naturellement. On a conscience de le chance que nous avons de nous être rencontrés tous les trois.

 

Votre Kube propose un livre par mois, selon les goûts et  préférences de chacun. Si vous deviez définir vos univers littéraires,  quels seraient-ils? 

Aurore : J’aime les romans qui me plongent dans l’Amérique de la Beat Generation, mon livre préféré : « Sur la route » de Kerouac ! De manière générale, j’aime les récits de vie et de voyage.

Anthony : De mon côté, je lis principalement de la littérature étrangère mais assez peu de nouveautés finalement. J’aime beaucoup découvrir : récemment j’ai lu beaucoup de policiers sous l’Allemagne nazie, de romans coréens et là, je m’essaie à la littérature africaine !

Samuel : Je change énormément d’un mois à l’autre. J’ai différentes phases et différentes obsessions selon le moment. Mais globalement j’ai de grands fondamentaux et une exigence très forte quant au couple forme/fond : pour moi un livre exceptionnel c’est un livre excellent sur le fond (intrigue, richesse des personnage) et sur la forme (style, beauté de l’écriture…).

 

Et si vous ne deviez choisir qu’un seul livre? 

Aurore : Oops, j’ai anticipé cette réponse à la question précédente 🙂

Anthony : J’ai beaucoup de mal à isoler un titre en particulier. Du coup, je vais dire : Sacrées sorcières de Roald Dahl que j’ai lu en CE2 ou CM1 et qui m’a vraiment donné le goût de la lecture.

Samuel : Forcément : A l’Est d’Eden : LE livre parfait pour moi bien sur, tant sur le fond que sur la forme. Je pourrais le lire encore et éprouver toujours le même plaisir.

 

Dans quel endroit vous sentez-vous le plus à l’aise pour lire? 

Aurore : En terrasse de café, au soleil de préférence.

Anthony : Allongé dans un parc ou au bord de l’océan.

Samuel : Confortablement assis au printemps, dans une calanque sauvage avec du soleil et une bonne brise.

 

Enfin pour vous, « lire c’est… » 

Aurore : Faire une pause… arrêter le temps quelques instants.

Anthony : Prendre le temps de se déconnecter et vivre des moments incroyables.

Samuel : Pour moi c’est rêver consciemment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s