Humeur

D’où vient l’inspiration?

16808665_10212304503313549_1688476710_n

D’où vient l’inspiration qui permet à quelqu’un d’écrire dix, vingt, cent pages? Comment un écrivain peut-il passer des heures devant un écran à pianoter sur son clavier ou, pour les plus courageux, devant une feuille un crayon à la main?

Honnêtement, je n’ai pas de réponse. Ou du moins, pas une recette qui vous garantirait qu’en la suivant à la lettre, vous seriez capable d’écrire quinze pages en une journée.

Actuellement, j’ai écrit les deux premiers romans (non publiés) de ma trilogie et je dois dire que l’inspiration m’est venue assez facilement. En fait, cette trilogie, je l’ai rêvée. Oui, vous avez bien lu: rêvé! Je me suis réveillée un matin et j’avais le plan de ces romans.

Dans un premier temps j’ai juste eu à « poser ma trame » c’est-à-dire établir les grands axes qui serviront de fil conducteur.

Ensuite, un paysage, une musique, une humeur, ont suffi à solliciter mon imagination.

Par exemple, un paysage vallonné ou des musiques celtiques  déclenchent dans mon esprit des scènes d’aventure que je m’empresse de retranscrire. Ainsi, j’ai écrit toute une partie de mon tome I, assise sur une balançoire, avec une jolie vue en hauteur sur les champs voisins.

Je me suis aussi baladée dans des lieux que je trouvais particulièrement beaux, un dictaphone à la main, et ai enregistré tout ce qui me traversait l’esprit, notamment les sentiments que j’éprouvais en voyant ces jolis endroits. Remarque personnelle: ce n’étaient pas des lieux passants mais plutôt des routes de campagne! Imaginez sinon les gens croisant ma route…

J’écris de manière frénétique, sans m’arrêter, sans corriger les fautes, ça c’est pour après. L’idéal serait de pouvoir ne pas interrompre sa lancée: personne pour vous parler, pas de télé… Juste vous et votre roman.

C’est… comment le formuler? C’est comme le début d’une histoire d’amour. Souvenez-vous: le moment où vous vous lancez dans quelque chose d’inconnu, d’excitant et d’exaltant. Voilà ce que je ressens quand je suis devant mon écran, seule avec mes mots. C’est aussi pour cela que lorsque j’ai une idée et qu’il n’est pas possible de l’écrire (boulot, amis…), je suis extrêmement frustrée.

Alors pour moi, passer quatre ou cinq heures à écrire, c’est passionnant. Je ne dis pas que tous les jours je suis prise d’une soudaine envie d’écrire vingt pages, ce serait vous mentir. Au contraire même! La plupart du temps, je n’écris que quelques lignes faute d’inspiration. Alors je suis obligée de me poser tranquillement et de me dire « pendant quinze minutes tu ne penses qu’à ton roman, à rien d’autre« . Parfois ça marche et de quinze minutes je passe à une heure. D’autres fois, une mouche qui vole et je m’emballe vers autre chose.  Il peut se passer des jours sans que je n’écrive rien, par flemme peut-être ou manque d’envie. Je ne me force pas: si l’inspiration me fait défaut c’est qu’elle n’était pas prête à me tenir compagnie ce jour-là et puis c’est tout. J’écrirai mieux demain!

N’hésitez pas à me dire en commentaire quelles sont les choses qui vous inspirent dans vos passions respectives!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s